Sök efter mer än 80 miljoner sålda föremål i vår prisbank

FAUTEUIL DE L'ATELIER DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par...
Såld

Om föremålet

FAUTEUIL DE L'ATELIER DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par Georges JACOB (1739-1814)D'après un modèle de Jacques-Louis DAVID (1748-1825)\nParis, vers 1786-1789\nMATÉRIAUX\nAcajou, bois peint et doré, ébène et fer battu\nH. 81 cm, L. 66 cm, P. 70 cm\n? 250 000 - 300 000\nUne oeuvre similaire (avec des boules en ivoire) est reproduite dans l'ouvrage de Christophe Huchet de Quénetain, Les Styles Consulat et Empire, Les éditions de l'Amateur, Paris, 2005, p. 67, fig. 42, dans celui d'Alvar Gonzalez-Palacios, Il\nGusto dei Principi, Arte di Corte del XVIIè del XVIIIè secolo, vol. II, éd. Longanesi, Milan, 1993 p. 53 et dans celui de Denise Ledoux-Lebard, Le Mobilier français du XIXe siècle, éd. de l'Amateur, Paris, 1989, p. 305, pl. 17.\nCet extraordinaire fauteuil fut réalisé d'après un modèle du grand peintre de la Révolution et de l'Empire Jacques-Louis David qui se plaisait à dire : « L'Antiquité n'a pas cessé d'être la grande école des peintres modernes et la source où ils puisent les beautés de l'art. » Cette formulation correspond tout à fait à ce siège d'où se dégagent toute la rigueur, la puissance et la monumentalité de l'art antique. Le large dossier plein, fortement cintré, est souligné de moulures en partie supérieure. Des tigettes en métal font office d'accotoir. L'assise carrée est soutenue par quatre puissants montants rectangulaires ponctués d'un décor en bronze doré fait de palmettes, losanges et croisillons. Les montants antérieurs sont sommés de deux sphères en bois. Ce chef-d'oeuvre d'ébénisterie nous est connu grâce aux « Souvenirs » de Etienne-Jean Delécluze (1781-1863), élève de David et qui publia en 1855 « Louis David, son école et son temps ». Il indique ainsi que David exécuta plusieurs meubles pour les employer dans son oeuvre peinte, et prenait comme modèle ceux de son atelier. Delécluze, en évoquant l'atelier a décrit ce fauteuil : « L'ameublement de l'atelier était en son genre, un objet de curiosité non moins piquant. ( ). On voyait d'un côté la chaise curule en bronze ; et de l'autre un grand siège à dossier, en acajou massif, orné de bronzes dorés et garni du coussin et de draperies rouges et noires. Le tout avait été fidèlement imité de l'antique et exécuté par le plus habile des ébénistes de ce temps, Jacob, d'après des dessins de David et de Moreau son élève». Ce fauteuil, sans les boules en ébène, figure sur la célèbre toile intitulée, Les Licteurs rapportent à Brutus le corps de ses fils . Exposée au Salon de 1789, cette oeuvre permet d'affirmer que le modèle de ce siège fut réalisé à cette période.\nDavid se servit à plusieurs reprises de ce siège dans ses oeuvres. Ainsi on le retrouve dans un portrait de Gaspard Meyer, ministre plénipotentiaire de la République Batave, dit « l'homme au gilet rouge » daté de 1796, un dessin aquarellé intitulé Projet de costume civique 1793 « l'habit de juge » ainsi que dans un dessin de 1812 conservé au Louvre montrant Jupiter, Amour, Diomède, Minerve et Junon. Ce siège servit également de modèle pour les premières esquisses imaginées par David pour la scène du Couronnement lors du Sacre de Napoléon Ier à Notre-Dame. Ces exemples témoignent de la fortune de ce modèle et du succès qu'il rencontra auprès des grands personnages de l'époque. l existait une véritable collaboration entre Georges Jacob, ébéniste du Roi et de la Cour et Jacques-Louis David. L'ébéniste réalisa pour ce dernier plusieurs meubles d'après l'antique afin de garnir son atelier du Louvre et s'en servir pour évoquer dans ses compositions la République romaine. Il est également fort probable que Jacob, afin de réaliser les sièges de la Convention, ait demandé à David d'en dessiner les modèles.\nC'est grâce à ces deux génies de la peinture et de l'ébénisterie, avec les ornemanistes Percier et Fontaine que va naître ce grand mouvement du néoclassicisme et de l'antiquomanie, style totalement novateur, qui prospérera en Europe durant tout le début du XIXe siècle.
US
NY, US
US

*Vänligen notera att att priset inte är omräknat till dagens värde, utan avser slutpriset vid tidpunkten när föremålet såldes.

*Vänligen notera att att priset inte är omräknat till dagens värde, utan avser slutpriset vid tidpunkten när föremålet såldes.


Annons
Annons